News


Interview
Entretien avec Pierre Pevel
Entretien avec Pierre Pevel Voici les réponses de Pierre Pevel aux questions des lecteurs de JamesBond-fr.com.

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Or donc, je m’appelle Pierre Pevel. Je suis romancier. Je vais, sans être particulièrement pressé d’arriver, sur mes quarante ans.  J’ai suivi des études supérieures de lettres, sans grand succès. Comme beaucoup d’auteurs, j’ai un peu galéré avant de vivre de ma plume, mais ça va bien pour moi maintenant, merci de vous en inquiéter. :-)Professionnellement, les choses sérieuses ont commencé avec la parution de ce que je considère comme mon premier roman : « Les Ombres de Wielstadt ». J’ai désormais rejoint les éditions Bragelonne et je viens d’y faire paraître un roman de Fantasy historique intitulé : « Les Lames du Cardinal ». Cela se déroule à l’époque de Louis XIII, du cardinal de Richelieu et des « Trois Mousquetaires ». En gros, il s’agit d’un roman de cape et d’épée. Avec des dragons. A part ça, au lieu de travailler, je passe bien trop de temps à caresser mes chats, à regarder des DVD (surtout des séries) et à jouer à des jeux vidéo.


Comment et pourquoi vous avez été amené à traduire les romans de Fleming ?

Comme souvent, par un concours de circonstances favorables. Il y a deux ou trois ans, j’ai développé pour Bragelonne un projet de feuilleton littéraire inspiré de James Bond, dans l’esprit plutôt que dans la lettre, et situé à une autre époque. A cette occasion, mon éditeur a donc découvert mon intérêt pour l’univers bondien. Peu après, Bragelonne s’est vu proposer d’acquérir les droits des romans de Fleming. Nous en avons parlé. Mon avis était qu’il fallait tenter l’aventure, mais en reprenant les traductions. Dans ce cas, est-ce que j’accepterais de m’en charger ? J’ai dit oui.


Pouvez-vous nous dire quel a été le plus gros travail sur ces "nouvelles" traductions ?

Respecter le texte au plus près, tout en le dynamisant un peu. Le mettre au goût des lecteurs contemporains, sans le trahir. Les premiers romans de Fleming sont des romans des années 50. On n’écrit plus comme ça aujourd’hui. Fleming, je crois, visait l’efficacité. J’essaie d’en faire autant. Mais toujours, toujours en faisant passer le texte original d’abord. Je peux couper une phrase en deux ou inverser deux propositions, mais guère plus. Et toujours dans l’idée de « servir » le texte. Je suis romancier. J’essaie de ne pas faire à autrui ce je ne voudrais pas qu’on me fasse, quoi que mon traducteur pourrait penser de ma prose.


En moyenne combien de temps cela vous prend pour traduire un roman de Fleming ?

Cela dépend bien sûr de la longueur du roman. « Casino Royale » est ainsi plus court que « Moonraker ». D’un autre côté, le métier rentre et je gagne en assurance. Je dirais donc : entre un mois et demi et deux mois.


Pour traduire les différents romans de Ian Fleming, vous aviez déjà lu la traduction antérieure ou pas ? Si oui, est-il facile de traduire un livre que l'on connait déjà sans être influencé ?

J’ai lu les romans traduits il y a 20 ans, dans la collection Bouquins. J’en avais gardé quelques souvenirs assez précis, au moment de prendre le relais. C’est en me basant sur ces souvenirs que je croyais n’avoir à faire qu’un travail de dépoussiérage. De dépoussiérage des précédentes traductions, que j’estimais vieillottes. Pas du texte de Fleming. Rappelez-vous : « Diamonds are forever » était devenu « Chaud les glaçons » et, mon préféré, « Moonraker », devenu « Entourloupe dans l’azimut ». Entourloupe ! Qui dit encore « entourloupe », de nos jours ? Tout ça fleurait bon les polars français de l’après-guerre, avec « grisbi », « chnouf » et des « Elle est drôlement bath, cette poupée ! » Et puis j’ai découvert l’ampleur du chantier, à savoir les erreurs, approximations, oublis et autres contresens de la traduction de « Casino ». Il fallait, en fait, tout reprendre. Et ce qui était vrai pour « Casino » s’est avéré l’être plus ou moins pour « Live and let die ». Le record est actuellement détenu par la première traduction de « Moonraker », où des pages entières de Fleming sont passées à l’as, dont la description physique de Bond. Je ne me l’explique pas. Peut-être que l’éditeur d’alors trouvait le texte trop long.


Lors de vos traductions, vous cherchez à amplifier les caractères de Bond qui vous plaisent ou bien est-ce que vous vous contentez de retranscrire le personnage de Fleming en faisant abstraction de vos goûts ?

Je traduis sans édulcorer. Ce qu’écrit Fleming ne me plaît pas toujours, mais je n’ai pas à arrondir les angles de ce qui me semble être « politiquement incorrect », ce qui reviendrait à exercer une forme de censure. En outre, le texte de Fleming est publié tel quel en anglais. Le lecteur français serait-il trop bête pour faire la part des choses ?


Si l'on parle de travail de "modernisation" du texte d'origine - afin, supposons de le rendre plus attrayant pour des lecteurs du 21ème siècle - pourquoi avoir tenu à conserver le caractère raciste des écrits de Fleming ? (Les producteurs du film ont sagement choisi dès 1962 de s'éloigner des opinions ultra conservatrices du créateur de 007)

Toujours pour les mêmes raisons. Il s’agit, pour moi, de moderniser la traduction. Pas de réécrire Fleming. Avec mon éditeur, nous nous sommes très tôt posé la question. Je me souvenais de phrases de Fleming ou de réflexions de Bond choquantes, sinon insupportables. Nous avons décidé de tout conserver.


Continuerez-vous l'aventure après Moonraker ?

Je crois que mon éditeur le souhaite. Mais je suis d’abord un romancier. L’aventure commencée avec « Les lames du cardinal » pourrait bien, à mon grand regret, me détourner de Bond.


Envisagez-vous de traduire le roman qui sera publié pour le centenaire de la naissance de Fleming : Devil May Care ?

Aux dernières nouvelles, Bragelonne n’en a pas acquis les droits. Donc non. Mais je l’ai lu. Le projet de l’auteur est intéressant : faire un Bond « à l’ancienne », à l’époque des romans de Fleming et dans la continuité de la série originelle. Le roman est très documenté. Très référentiel. Si je me souviens bien, le numéro du passeport de Bond est celui donné par Fleming au début de « Vivre et laisser mourir », par exemple. On y assiste également à une partie de tennis qui, dans son déroulement, en rappelle beaucoup une autre, de golf celle-là. Qui la rappelle d’ailleurs peut-être même un peu trop à mon goût…


Suivez-vous l’œuvre cinématographique ? Si oui, votre film, acteur préféré… ?

Par goût, je vais peu au cinéma. Mais je ne manque jamais d’acheter le dernier Bond en DVD et je les ai tous vus, voire re-vus, voire re-re-vus, voire… C’est d’ailleurs par les films que mon intérêt pour la saga bondienne a commencé. Quant à vous dire quel est mon acteur préféré… Disons qu’il y en a un que je déteste, et qui peut se vanter de figurer dans les pires films de la série. Le tristement risible Roger Moore.


On vous laisse le mot de la fin… des anecdotes à faire passer à nos lecteurs ?

Me voilà bien embêté… Ah si. Contrairement à ce que je vous ai dit, il y a une fois où j’ai intentionnellement triché avec le texte de Fleming. C’est dans « Casino », quand Bond se présente pour la première fois. Strictement traduit, il ne dit pas : « Mon nom est Bond. James Bond. » Mais je n’ai pas pu résister. Sinon, il y a un pataquès dans la première traduction de « Casino » qui continue à me faire rire. Attention : spoiler. C’est au moment où Le Chiffre est sur le point de se faire abattre par un agent du SMERSH. Il supplie : « No… No I… », soit, en français : « Non… Non je… ». Ce qui est devenu : « Non… N°1… » Cocasse, isn’t it ?


M. Pevel, Merci !

De rien. Et n’oubliez pas : « James Bond returns in : MOONRAKER. » Soon.

 

En cadeau pour les lecteurs de JamesBond-fr.com : les fonds d'écran Bragelonne de Vivre et Laisser Mourir ! Illustration de Sarry Long.

Panoramique
1600x1200
1024x768
800x600

 

Remerciements : Pierre Pevel et Leslie Palant
© JamesBond-fr.com




News publiée par Guillaume le Wednesday 5 December 2007 à 21:59



Soyez avertis par e-mail lorsqu'une
nouvelle news est postée sur le site !



Commentaires



Content Management Powered by CuteNews



Plan du site | Partenaires | Contact

Cats Vlog - Dangers Alimentaires - DesignDesk

HarryPotterForever.org : La magie en un seul clic ! SciFi-Universe : La référence francophone de la Science-Fiction Stargate-Fusion : Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds StarWars-Universe : Star Wars, Jedi, Sith, Séries TV

© 1999-2019 JamesBond-fr.com

James Bond & 007 © Eon Productions Ltd. & Danjaq, LLC.
007 Gun Symbol Logo © 1962 Danjaq, LLC and United Artists Corp. All Rights Reserved.
James Bond 007 and Other Bond-related Trademarks TM Danjaq, LLC and United Artists Corp. All rights reserved.