News


Jeux Vidéo
Quantum of Solace - Le jeu vidéo
Quantum of Solace - Le jeu vidéo Jeudi a eut lieu chez Activision France la présentation exclusive du jeu inspiré des deux derniers films de la saga James Bond. Premières impressions...

Suite à un problème technique, cet article n'a pas pu être
diffusé dans les temps, nous en sommes sincèrement désolés.

ATTENTION : CONTIENT DE TRÈS NOMBREUX SPOILERS

Jeudi dernier a eut lieu chez Activision France la présentation exclusive du jeu inspiré des deux derniers films de la saga James Bond.

Le Journaliste – Consultant Marketing de notre site, Kevin Collette, faisait partie de la poignée d'heureux élus invités à tester quelques niveaux de jeu sur Xbox... Premières impressions... Plus que positives !

Depuis le rachat par Activision de la licence James Bond – précédemment entre les mains d'Electronics Arts jusqu'en 2002 et le rigolo remake de « Bons Baisers de Russie », on attendait au tournant le nouveau propriétaire...

Attente comblée, et plutôt deus fois qu'une, avec ce pétaradant QofS alliant des niveaux « bien bourrins » (dixit l'aimable attaché de Presse de Activision himself) et d'autres un poil plus stratégiques.

La démo présentée datant du mois d'août, je n'ai pas pu voir le générique du jeu.

Place directement à l'écran de lancement orné de la célèbre photo de 007 le fusil-mitrailleur à la main, avec en fond un union jack bleutée où se meuvent des silhouettes et des visages (dont celui d'Eva Green !)... Très joli...

A noter : une musique originale (apparemment pas la partition de David Arnold pour le film, donc) avec un lent James Bond theme revenant en leitmotiv...

Le premier niveau que l'on nous a fait tester commence très exactement... « Deux minutes après la fin de Casino Royale », comme l'avait souligné Michaël G. Wilson à la conférence de lancement de production en janvier dernier : on retrouve donc 007 traînant Mr White vers sa villa (détail : pas de trace de sang sur ce dernier. Comme pour toutes les victimes du jeu, les blessures sont ' propres' après avoir été infligées – afin de respecter la législation anti-violence en vigueur pour les jeux vidéo).

Mais à peine ayant mis le pied sur l'escalier conduisant à l'entrée de la demeure, voilà qu'une bande d'affreux jojos débarquent au loin avec des intentions pas trop pacifiques – et ils sont même accompagnés d'un hélicoptère flanqué d'un tireur redoutable...

Une seule solution : s'enfuir dans les jardins entourant la maison et essayer de descendre un à un tous les affreux pour tenter de rejoindre le bâtiment en passant par des serres avoisinantes...On a même droit à un shoot them'up sur un embarcadère flanqué de deux hors-bords.

Sur une trame rappelant donc le niveau d'entrainement du jardin labyrinthique du SPECTRE pour le jeu Bons Baisers de Russie de E.A, on a tout le temps de se familiariser avec les commandes – fort simples -. Détail pratique : on peut même tirer en restant planqué derrière un muret et en levant juste le bras, pratique !

En progressant vers l'intérieur de la villa (où l'on doit récupérer une mallette bourrée de documents secrets appartenant à Mr White) on devra aussi désactiver les classiques caméras de surveillance...

Le niveau se termine dans un incendie ravageur, et il faut alors se diriger vers l'hélico posé non loin pour tenter de s'en emparer...

Verdict : rien de très original dans le traitement, mais un game-play solide, des méchants plus intelligents que d'habitude et surtout des décors de toute beauté...

L'écran intermédiaire entre chaque mission apparait: c'est un planisphère où apparaissent une à une toutes les localisations des bureaux du MI6 à travers le monde...

Deuxième niveau présenté : Sienne et ses riants égouts...

But de la mission: rattraper un certain Mitchell qui parvient à s'enfuir du ' Safe House ' du MI6 à Sienne (péripétie apparemment toujours tirée du pré-générique, donc).

On course d'abord le bonhomme à travers les égouts de la ville, et on finit par arriver à l'air libre, sur une petite placette. Il faut alors grimper sur les toits et sauter d'un toit à un autre pour passer dans différents appartements et tenter de rattraper votre proie (tout en récupérant divers objets dans les pièces : recharges de munitions mais aussi téléphones portables qui permettent de recevoir de nouvelles instructions de M).

Détail : moult flingueurs sont bien sûr disséminés sur les toits...

On finit par devoir monter au sommet du clocher d'une église – dont on tombe (avec Mitchell) sur un échafaudage (scène directement inspirée du film)

Là encore, le soucis du détail permet illico de s'immerger dans l'histoire.

L'absence de très grande mobilité (comprendre : on ne peut pas se balader partout dans le décor) ne se fait pas trop sentir...

Le troisième niveau que nous aurions pu tester – si on en avait eu le temps ! - concernait le général Médrano himself... Manque de chance la présentation devait se poursuivre avec Call of Duty 4... damned, tiens !

En résumé : une très grande fluidité de mouvement, des motion captures saisissant de réalisme, une tension palpable dans le game-play, des explosions chatoyantes, des effets sonores dignes d'un Dolby Stereo (un très grand soin ayant été porté à la bande-son).

Pas de gadgets loufdingues (style araignée mécanique ou montre multifonctions comme dans certains jeux précédents). Date de sortie France envisagée : sans doute quelques jours AVANT la sortie du film lui-même...

Tout pour plaire donc !

A signaler un mode multi joueurs, et la possibilité de jouer en Wii avec un Walther P99...

Un seul petit bémol : pas de version multi-langages, hélas : le joueur français aura un 007 qui parle Français, et le joueur Américain entendra Bond avec l'accent du Texas...

Pour terminer j'ai donc voulu savoir ce que réservait le futur en matière de nouveaux jeux estampillés 007 ?

Réponse – diplomatique - de Julien, l'attaché de Presse : « Activision veut bien sûr développer la licence James Bond avec peut-être un nouveau jeu tous les ans. On devrait s'inspirer aussi des anciens films de la série... »

Chouette, chouette, chouette...
Comme disait un certain Ernst Stavro Blofeld « On ne vit que deux fois, monsieur Bond »...

Kevin Collette © MEDIA BIS 2008
Remerciements chaleureux : Activision France (Julien C , Diane de Domecy)




News publiée par Emiel le 21 Sep 2008



Soyez avertis par e-mail lorsqu'une
nouvelle news est postée sur le site !



Commentaires



Content Management Powered by CuteNews



Plan du site | Partenaires | Contact


HarryPotterForever.org : La magie en un seul clic ! SciFi-Universe : La référence francophone de la Science-Fiction Stargate-Fusion : Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds StarWars-Universe : Star Wars, Jedi, Sith, Séries TV

© 1999-2022 JamesBond-fr.com

James Bond & 007 © Eon Productions Ltd. & Danjaq, LLC.
007 Gun Symbol Logo © 1962 Danjaq, LLC and United Artists Corp. All Rights Reserved.
James Bond 007 and Other Bond-related Trademarks TM Danjaq, LLC and United Artists Corp. All rights reserved.