News


Article
Le Casino Royale de 1954 remis à l'honneur
Le Casino Royale de 1954 remis à l'honneur Le Casino Royale de Climax! Theater (1954) est disponible chez un éditeur de DVD français. Faisons un peu d'histoire...

Un inédit « For Completist only » : le Casino Royale de Climax ! Theater

Il est des titres mythiques que le Fan de James Bond se désespère d'arriver à voir un jour sur un écran. On peut citer dans cette catégorie le rigolo Opération Frère Cadet, et surtout l'insaisissable « Casino Royale » américanisé car produit par la chaîne CBS en 1955...

Joie et bonheur : l'éditeur de DVD Bach Films a ajouté à son catalogue cette première version du tout premier roman de Ian Fleming...

L'historique des versions VHS et DVD de ce titre mérite qu'on s'y arrête un peu.

Dans les années 80, le spécialiste US Steven Jay Rubin (auteur de la monumentale « James Bond Encyclopedia ») parvint à retrouver une copie du Kinescope d'origine (programme télé enregistré sur film par une caméra donc).

Cette copie circula dans moult Conventions 007 américaines, avec la bénédiction du James Bond Club US d'alors.

Un premier transfert sur vidéo NTSC eut lieu vers 1985. La cassette était vendue uniquement sous souscription, et seuls quelques magazines spécialisés (dont « Bondage », le mag du Fan-Club américain) permettaient d'en faire l'acquisition. Aux dires des spectateurs de la chose, il manquait d'ailleurs hélas carrément...La fin de l'histoire !

Une seconde version fût commercialisée par la société SpyGuise. Spyguise étant composée de spécialistes en "espionnite" de tous genre, le programme – toujours édité sous format K7 VHS – était complété par plusieurs "bonus", dont un historique précis de l'origine de la chose, et l'ajout bienvenu de matériel publicitaire d'époque tiré de TV Guide et autres programmes télés d'outre-Atlantique.

En 2002 enfin, le DVD officiel Zone 1 de la Columbia (division de Sony Pictures donc) du Casino Royale, version 1967 (foldingue, donc) proposa dans ses bonus une version complète de cette première mouture télévisuelle (un bonus qui disparu bizarrement de la toute dernière version « anniversaire » du titre, sorti l'année dernière...).

Pour être tout à fait complet, on doit aussi signaler une analyse minutieuse du téléfilm dans les pages d'un des numéros du magazine anglais « 007 » (émanation du James Bond British Fan Club d'alors) en 1988.

Avec un découpage précis et des captures d'écrans pas trop floues, le fan européen pût enfin se faire une idée plus précise du produit...

Et ce produit – sorti donc en catimini l'année dernière, quel est-il exactement ?

Et surtout, présente-t-il honnêtement un véritable intérêt pour le fan des aventures cinématographiques de James Bond ?

Très honnêtement, l'intérêt factuel de la chose tient plus aujourd'hui de la curiosité qu'autre chose.

Fleming lui-même faillit avoir une attaque en découvrant le tripatouillage auquel se livrèrent les scénaristes de Climax! pour condenser l'intrigue dans le laps de temps imparti à l'émission. Ils fusionnèrent certains personnages (Vesper Lynd devenant ainsi Valérie...Mathis, et Félix Leiter étant rebaptisé inpeto Clarence) et surtout commirent l'impardonnable faute de goût d'américaniser l'agent anglais (tout en "anglicisant" en contrepartie le malheureux Felix Leiter, qui de Texan Blond d'origine devint un britannique longiligne sous les traits de Michael Paté !).

C'est en découvrant avec horreur le résultat que Fleming décida d'acquérir au plus vite une maison d'édition, afin de pouvoir gérer au mieux par lui-même le droit à l'image de ses futurs romans...

Quant aux droits visuels de « Casino Royale », ils furent ensuite racheté par le producteur indépendant Gregory Ratoff, qui, à son tour les céda quelques décennies plus tard au producteur de Cinéma Charlie Feldman. Feldman parvint à monter « sa » version parodique de Casino Royale en 1967 (par dépit de n'avoir pu arriver à s'associer à Broccoli & Saltzman pour coproduire un James Bond "sérieux" !). Version produite par la Columbia Pictures, plus tard absorbée par le groupe Sony.

Groupe qui racheta en 2003 le catalogue MGM / United Artist et devint donc de facto le nouveau producteur des "James Bond" officiels.

D'où la mise en chantier en 2006 d'un nouveau film inspiré de « Casino Royale » qui reboosta avec succès la franchise 007 au Cinéma...

Quid du DVD de nos amis de BachFilms alors ?

Un menu ultra basique (et muet...) assorti d'un visuel très pauvre, malheureusement (on aurait aimé retrouver les fameux pavés Presse des programmes TV d'époque), et des bonus d'intérêts discutables (composés des interventions bourrées d'erreurs de Stéphane Bourgoin, manifestement plus à l'aise avec les serials killer qu'avec la mythologie James Bond !) et de Jacques Zimmer.

Par charité chrétienne, je n'en relèverais qu'une.

Zimmer rapporte que l'intrigue de "Casino..." est en fait un souvenir d'une véritable mission des services secrets british, plus ou moins embellie par Ian Fleming.

Quand on s'intéresse un tant soi peu à la vie du créateur de James Bond, notamment en parcourant l'excellente biographie d'Andrew Lycett, on s'aperçoit en fait que cette fameuse mission – baptisée officiellement par Fleming lui-même Operation... GoldenEye ! - n'eut JAMAIS lieu, mais resta à l'idée de projet fomenté par le capitaine de Frégate Fleming, alors au service de l'Amirauté durant la seconde Guerre Mondiale...

Pour plus de précision, essayez de visionner la biopic de la Anglia Television de 1990, intitulée GoldenEye (avec Charles Dance dans le rôle de Ian Fleming).

Paradoxalement donc, le bonus le plus intéressant se trouve être la courte interview d'un spécialiste en restauration d'images, qui explique avec des mots simples le lent processus qui permis donc de passer d'une transmission télévisuelle effectuée à l'époque en direct à une image DVD de qualité infiniment supérieure...

On passera aussi sous silence la classique faute de traduction des sous-titres français (Casino...Royal et Ian FleMMing..), commune hélas à toutes les sociétés de sous-titrages francophiles...

Bref, dommage de n'avoir pas produit une édition définitive qui aurait permis de retracer fidèlement l'histoire tarabiscotée de cette toute première tentative d'adaptation des romans de Fleming à l'écran (d'autant que l'acteur principal, Barry Nelson, ne se priva pas de son vivant d'accorder moult interviews à des Fans US, en détaillant comment il avait approché le personnage... Avec le peu de latitude que lui avait laissé la production de C.B.S à l'époque).

Euh, dites, les p'tits gars de chez BachFilm, ça vous dirait pas de vous y recoller pour sortir une nouvelle version « collector », je connais des gens qui... (rires)

Pour commander CASINO ROYALE (dans la collection « l'Âge d'or de la Télévision américaine ») en ligne : Casino Royale

Kevin Collette – Media Bis Mai 2009




News publiée par Agence Media Bis le Tuesday 12 May 2009 à 22:07



Soyez avertis par e-mail lorsqu'une
nouvelle news est postée sur le site !



Commentaires



Content Management Powered by CuteNews



Plan du site | Partenaires | Contact

Cats Vlog - Dangers Alimentaires - DesignDesk

HarryPotterForever.org : La magie en un seul clic ! SciFi-Universe : La référence francophone de la Science-Fiction Stargate-Fusion : Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds StarWars-Universe : Star Wars, Jedi, Sith, Séries TV

© 1999-2019 JamesBond-fr.com

James Bond & 007 © Eon Productions Ltd. & Danjaq, LLC.
007 Gun Symbol Logo © 1962 Danjaq, LLC and United Artists Corp. All Rights Reserved.
James Bond 007 and Other Bond-related Trademarks TM Danjaq, LLC and United Artists Corp. All rights reserved.