News


Interview
Lire et laisser mourir
Lire et laisser mourir Le 15 juin sortira en France un nouvel ouvrage consacré au héros de Ian Fleming : Bond, l’espion qu'on aimait par Frédéric Albert Levy.

Dans quelques jours, aux alentours du 15 juin pour être précis, sortira en France un nouvel ouvrage consacré au héros de Ian Fleming.

Mais à la différence de la plupart des autres titres parus sur la question, celui-ci est le fruit de mûres réflexions de son auteur, qui professe un attachement de plus de trente ans au personnage. Livre analytique donc, qui mixe joyeusement Fleming et Freud, et fait rimer Umberto Eco avec Alberto DiMartino, le tout servi avec un humour que ne renierait point Sa très Gracieuse Majesté. À l'image de son auteur, cinéphile accompli, co-fondateur de Starfix et James Bond Scholar reconnu au delà des sept mers.

Petit entretien exclusif avec Frédéric Albert Levy à l'occasion de la sortie prochaine de son livre ' Bond, l’espion qu'on aimait ', chez Hors Collection.

 

-       Pourquoi James Bond, plutôt qu'un autre Héros ?

Deux raisons. Étant donné mon âge, j'étais là quand le tout premier est sorti – encore que je sois bien obligé d'avouer que le tout premier que j'ai vu c'est en fait FRWL. J'étais en effet à Nice lors de la sortie de Dr No. Ça devait donc être pendant les grandes vacances, en Juillet si je ne m'abuse… Je me souviens encore du petit flyer qui était alors distribué dans les boites aux lettres et qui me laisse d'ailleurs rêveur, puisque cela sous-entend que, même si c'était donc le premier, il y avait donc déjà une campagne de promotion énorme autour du film Ce flyer reproduisait l'affiche dans ses grandes lignes en noir et blanc. Et ça m'a donc donné envie de voir ce film. Mais malheureusement à l'époque ce n'était pas le genre de film qu'on pouvait demander à aller voir avec ses parents… Et donc, deux ans après est arrivé FRWL, que cette fois nous sommes donc allé voir en famille. Le pli était pris – et j'ai récupéré Dr No un peu plus tard à la faveur d'une ressortie…

Pourquoi donc cet intérêt pour ce personnage ? Eh bien d'abord, parce qu'il a exactement mon âge. Casino Royale, le premier roman date de 1953 et je suis né quant à moi en 1951, donc je me plais à imaginer que Fleming a dû sortir sa machine à écrire au moment où ma mère a accouché, peu ou prou…

L'autre raison – qui relève d'une lapalissade – est que nous sommes là en face de la seule série qui ait tenue à l'écran depuis près de soixante ans sans qu'il y ait une interruption factuelle. Il y a bien des cahots et des hoquets sur la route d'accord mais comme je le rappelle souvent, si Superman existe quant à lui depuis les années 40, il y a eu des « trous « énormes avant que la saga ne reparte, tandis qu'avec Bond c'est du continu, même si – en ce moment par exemple, ça pédale un peu dans la choucroute ; Mais même ce simple fait est d'ailleurs intéressant, ce qui m'amène au sujet même du livre. Car à partir du moment où l'on traite ce type de sujet récurrent, il faut voir – même si le mot peut paraître un peu fort ici – l'évolution historique de la série. Voilà…

-       Soyons donc précis et tatillon, si je comprends bien vous avez d'abord découvert le personnage au Cinéma… Avant les romans de Ian Fleming ?

Ah oui. Petite digression : quand j'étais petit, j'avais une fascination pour Le Livre de Poche. Pas pour l'objet, mais bien pour la collection. Pourquoi ce fétichisme ? Tout simplement parce que je crois que le premier livre que j'ai acheté avec mon argent à moi, c'était un livre de poche : La machine à explorer le temps de H.G Wells et je faisais donc une fixation sur les livres de poche. Et les deux premiers James Bond que j'ai lu – autant que je puisse m'en souvenir – ce sont donc Entourloupe dans l' Azimut (alias… Moonraker) et Chaud les glaçons (alias Les Diamants sont éternels).

Et après, eh bien je suis allé en Angleterre, j'ai acheté des James Bond en Anglais, etc., etc. Mais je connais James Bond essentiellement par le Cinéma. C'est un fait.

-       Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de vous lancer dans l’écriture d'un livre consacré à James Bond ?

C'est une question simple et compliquée à la fois.... Le livre est virtuellement écrit depuis un certain nombre d'années, puisque, grosso modo, j'ai commencé à écrire sur 007 avec l’Écran Fantastique. Je ne sais plus trop ce qui a été le véritable déclencheur, mais je me trouvais un jour aux studios de Boulogne Billancourt (qui n'existent plus) et j'y croise… Terence Young. Je l'aborde en lui disant de but en blanc « voilà, je prépare un travail sur James Bond (et trente ans après, mon pieux mensonge s'est finalement réalisé donc…) ». Il était alors en train de tourner des séquences pour le film Inchon (1981) - un film qui traine une assez mauvaise réputation du fait de son financement imputé à... La secte Moon. Bref.

Un type très poli, très gentil, qui m'invite donc à repasser le voir le lendemain, après la fin de son tournage.

Ce que je fis, en débarquant alors qu'il terminait une prise. On s'est assis et l'on a discuté. Et ce fût là mon tout premier ' papier ' consacré à James Bond, qui fût publié sous forme d'encadré dans l’Écran Fantastique – aux cotés de la critique du nouveau Bond, qui n'était d'ailleurs pas signée par moi. De cette fameuse interview j'ai retenu une de ses réponses où il avouait qu'il aurait bien accepté de réaliser Rien que pour vos yeux, à la condition expresse que ce fût l'ultime James Bond de toute la série (rires). En accélérant un peu les choses, ensuite est arrivée l'aventure Starfix où, par la force des choses, je me suis retrouvé bombardé ' Spécialiste de James Bond ', sans l'avoir vraiment demandé mais ce qui faisait bien mon affaire, et puis, et puis il y a eu plein de James Bond et d'articles publiés à droite et à gauche…

 

 Propos recueillis par Kevin Collette

 Photo – collection privée Media Bis – K.B.C



Communiqué de presse

Frédéric-Albert Lévy – Bond, l’espion qu’on aimait –

Éditions Hors Collection – Sortie le 15 juin

L’auteur, Frédéric-Albert Levy, décrypte la série James Bond à travers des interviews rares et exclusives réalisées par ses soins auprès des acteurs, actrices, producteurs, décorateurs, scénaristes de ces films mythiques.

Girls, gadgets, exotisme, décors, poursuites automobiles, cascades, répliques laconiques et drôles… Il faut tout cela dans un "Bond". Qui n'a pas en mémoire l'apparition d'Ursula Andress dans Dr. No ? Le Chapeau mortel d’Oddjob dans Goldfinger ? Le parachute Union Jack qui s'ouvre in extremis dans L'Espion qui m'aimait ?

C'est parce qu'il sait qu'il aura droit à de telles séquences que le public va voir régulièrement, pour ne pas dire religieusement des "Bond" au cinéma, depuis plus d'un demi-siècle. Mais le succès de cette série n’est pas uniquement construit sur des formules. Il a bien fallu que celles-ci évoluent pour être dans l’ère du temps. La James Bond Girl d’aujourd’hui n’est plus celle des années soixante, de même que les gadgets. Quant à la question rituelle qui consiste à se demander qui, incarne le meilleur James Bond, elle est, disons-le, parfaitement absurde. La force du personnage de Bond, c’est précisément le fait qu’il ait pu continuer à exister sans fléchir à travers une demi-douzaine d’interprètes différents. Chaque fois, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre. Il est, tout simplement, inscrit dans l’Histoire.

Ancien élève de l'Ecole normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé de Lettres classiques, Frédéric-Albert Levy est l'un des cofondateurs du magazine de cinéma Starfix, il a également collaboré, entre autres, aux revues Cinefantastique (USA), L'écran fantastique, Globe et Photo.

Informations pratiques : Parution : 15 juin 2017 Prix : 18,50 € Format 153 x 240 cm - 320 pages.


News publiée par Emiel le Friday 9 June 2017 à 18:18



Soyez avertis par e-mail lorsqu'une
nouvelle news est postée sur le site !



Commentaires



Content Management Powered by CuteNews



Plan du site | Partenaires | Contact

Cats Vlog - Acheter de l'OR - Dangers Alimentaires - DesignDesk

HarryPotterForever.org : La magie en un seul clic ! SciFi-Universe : La référence francophone de la Science-Fiction Stargate-Fusion : Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds StarWars-Universe : Star Wars, Jedi, Sith, Séries TV

© 1999-2017 JamesBond-fr.com

James Bond & 007 © Eon Productions Ltd. & Danjaq, LLC.
007 Gun Symbol Logo © 1962 Danjaq, LLC and United Artists Corp. All Rights Reserved.
James Bond 007 and Other Bond-related Trademarks TM Danjaq, LLC and United Artists Corp. All rights reserved.