News


Bond 25
Scenarii dingos auxquels a échappé James Bond
Scenarii dingos auxquels a échappé James Bond Alors que les influenceurs du Net hurlent à la trahison après la révélation d'une nouvelle agent 007, revenons sur certaines idées scénaristiques trop icono-clastes pour être transposées à l'écran.

« Sans un James Bond 007, notre service aurait été la risée de toutes les organisations de contre-espionnage de la planète »
 – M à Sir James Bond, Casino Royale (1967)

L'histoire fascinante des scenarii dingos auxquels a échappé James Bond... (première partie)

Alors que les influenceurs du Net hurlent à la trahison après la révélation d'une nouvelle agent 007 présentée au début du prochain film – en fait un gag de la production, hélas désamorcé sine die par tous les réseaux sociaux, qui n'avait d'autre but que de surprendre le spectateur, il apparaît ici intéressant de revenir sur certaines idées scénaristiques développées au tout début de la saga – mais jugées alors beaucoup trop iconoclaste pour être transposées à l'écran...

 

Concernant la ré-attribution du légendaire numéro double zéro 7 à un autre agent, les afficionados savent bien que l'idée ne date pas d'hier...

Dès le début des années soixante, le célèbre scénariste Ben Hetch est contacté par le producteur Charles K. Feldman pour adapter Casino Royale, le tout premier roman de Ian Fleming à l'écran.
Le scénariste livrera au final quatre scripts complets – lesquels, s’ils ne seront finalement jamais adaptés en l'état, fourniront néanmoins pas mal de séquences originales pour le film que l'entêté Feldman finira bien par produire en 1967...

Dans l'une de ces versions de travail d'ailleurs, le personnage de James Bond... N’apparaît carrément plus du tout !
Ce premier script, datant de 1957, remplace en effet l'agent anglais par un... Gangster américain – un certain Lucky Fortunato - joueur de poker expérimenté (recruté par le MI6 pour flanquer une raclée mémorable au Chiffre à une table de poker).

Dans une autre de ces toutes premières tentatives d'adaptation du personnage au Cinéma, l'un des scripts proposés suggérait de féminiser l'agent 007 (sous les traits de l'actrice Susan Hayward...).

Et enfin dans un troisième script, l'inimaginable est atteint : si le James Bond 007 original est bien passé de vie à trépas, M a décidé de continuer à utiliser le nom et le matricule de l'agent décédé afin de « désorienter l'opposition ».

La sacro-sainte séquence de présentation de la mission en début de film en devient particulièrement réjouissante lorsque M récapitule tous les traits de caractère propres à un James Bond.

(Extraits du script - « Je suis très content de mon calibre 38 automatique » / « Ça n'ira pas. Voilà les deux pistolets de Bond, Walther PPK et Beretta » « Si vous y tenez. Par contre pas question pour moi de boire de Vodkas Martini. Du Bourbon sec et sans glace, et parfois une bière ou deux ? » « Miséricorde. Je ne ferais aucun commentaire »...).

Une fois correctement 'JamesBondisé' on révèle enfin au nouveau 007 sa mission : éliminer un réseau de corruption par le Sexe, imaginé par le Spectre afin de déstabiliser les gouvernements dans toute l’Europe... On le voit, la frontière avec la parodie outrancière du film de 1967 était bien mince. Le film reprenant donc allègrement l'argument des multi 'James Bond' lancés sur le terrain.

C'était d'ailleurs l'argument promotionnel numéro un de l'iconoclaste version de Casino Royale en 1967 lorsque le film apparaît enfin sur les écrans : afin de déboussoler le Smersh, les services secrets britanniques décident illico de rebaptiser TOUS leurs agents (des deux sexes) « James Bond 007 ». D'où une certaine confusion dans la direction artistique du film... Et des teasers posters labellisant TOUS les interprètes (de Dahlia Lavi à Woody Allen).
"Casino Royale is TOO MUCH for one James Bond" - la catch phrase promotionnelle ne laissait aucun doute aux futurs spectateurs.
On se souviendra même d'un toutou portant une médaille 007 déambulant dans le fameux casino (sans oublier les indiens parachutistes, décorés de peintures de guerre 007). Bref, l'overdose dans le délire.

Enfin dans le dernier roman d'Anthony Horrowitz, 'Forever and a Day' - sorti l'année dernière (pas d'édition française à ce jour), James Bond est envoyé à Marseille élucider les circonstances de la mort mystérieuse de... 007, dont le cadavre a été retrouvé dans les eaux du vieux port.
Il en profite pour hériter du numéro de code, devenu vacant par la force des choses.

En clair, tout ce remue-ménage autour de la pauvre Lashana Lynch ne méritait sans doute pas tant de haine et d'atermoiements...

 

Kevin Collette 

  

Les 00




News publiée par Agence Media Bis le Friday 19 July 2019 à 18:35



Soyez avertis par e-mail lorsqu'une
nouvelle news est postée sur le site !



Commentaires



Content Management Powered by CuteNews



Plan du site | Partenaires | Contact

Cats Vlog - Dangers Alimentaires - DesignDesk

HarryPotterForever.org : La magie en un seul clic ! SciFi-Universe : La référence francophone de la Science-Fiction Stargate-Fusion : Stargate Sg1, Stargate Atlantis, Stargate Worlds StarWars-Universe : Star Wars, Jedi, Sith, Séries TV

© 1999-2019 JamesBond-fr.com

James Bond & 007 © Eon Productions Ltd. & Danjaq, LLC.
007 Gun Symbol Logo © 1962 Danjaq, LLC and United Artists Corp. All Rights Reserved.
James Bond 007 and Other Bond-related Trademarks TM Danjaq, LLC and United Artists Corp. All rights reserved.