News


Quantum of Solace
Peut-on égaler Casino Royale ?
Peut-on égaler Casino Royale ? Deuxième critique de Quantum of Solace par Guillaume T, l'un des responsables de JamesBond-fr.com.

JB comme James Bond ou Jason Bourne ? Eh bien dans Quantum of Solace je dirais un mélange des deux. Il y a du bon et du moins bon.

Tout d’abord rappelons que Quantum of Solace est la suite directe de Casino Royale. Avec 600 millions de dollars de recettes pour ce dernier, la barre fut placée haute pour le 22ème opus de la saga. Trop haute peut-être pour pouvoir satisfaire mon enthousiasme.

Le film débute sur les chapeaux de roues avec une poursuite magistrale entre Aston Martin et Alfa Roméo, un assez-court prologue par rapport à d’habitude qui va se terminer dans les sous-sols de Sienne avant de laisser place au générique.

Générique qui fait bonne figure avec le retour des silhouettes de femmes qui, cette fois-ci, prennent forment au gré du sable. La chanson-titre "Another Way To Die" interprétée par Jack White et Alicia Keys s’incorpore idéalement aux images. Un très beau rendu en somme.

L’histoire commence et c’est à travers pas moins d’une demi-douzaine de pays (on s’y perd un peu) que Bond poursuivra sa recherche de l’organisation criminelle Quantum. Daniel Craig, plus froid, son "permis de tuer" en poche et "la vengeance dans la peau" (double métaphore), est ici encore en grande forme. On ne peut pas nier que sa performance du nouveau James Bond est magistrale. Il confirme donc les bonnes critiques de Casino Royale. Mais on attendait tout de même un petit « Je m'appelle Bond, James Bond » qui n'a pas eu lieu, hélas...

Dominic Greene, PDG de Greene Planet est un magnat écologique aux yeux du monde, mais finalement il cherche à s’emparer d’une ressource naturelle et mettre à dos les gouvernements en se jouant par exemple de la CIA. Mathieu Amalric est génial. Ici, en plus de faire peur avec son regard noir qui vous transperce, il est complètement taré. Surtout à la fin, vous n’avez pas trop envie de tomber contre lui quand il a une hache à la main et qu’il hurle à tout va.

Camille mène sa propre vendetta pour venger elle aussi un être cher, et devra travailler avec 007, non sans ménagement. Olga Kurylenko est magnifique et change de registre par rapport aux Bond Girls précédentes. Malheureusement, pour l’agent Fields, c’est comme pour Solange dans Casino Royale, on la voit que trop peu et disparait ensuite en un clin d’œil à la Goldfinger. Gemma Arterton est tout de même très belle.

Giancarlo Giannini incarne de nouveau Mathis et devient un allié de poids pour 007. Tout comme Félix Leiter interprété par Jeffrey Wright. Mais ce dernier semble plus distant que dans le volet précédent.

Le personnage qui m’a fait le plus sourire est celui d’Elvis, le bras droit de Greene, joué par Anatole Taubman. En plus de sa coupe au bol qui ne lui va pas, il n’est pas très futé…

Et finalement le mérite revient à M qui doit faire face au bordel que laisse James Bond partout où il passe – comme il tire d’abord et parle ensuite. Ses choix semblent difficiles à prendre, surtout sous la pression de ses homologues américains de la CIA. Mais quand le chef à confiance en son agent… Judi Dench tient encore la baraque et on ne veut pas que ça cesse !

Malheureusement la pauvreté du scénario (Paul Haggis, Neal Purvis & Robert Wade), surtout dans les dialogues et la durée du film (1h47), ne parviendra pas à remonter les performances des acteurs et les scènes d’actions de haute volée. La réalisation par Marc Forster peut laisser à désirer. Notamment le tournage caméra au poing de certaines scènes et le montage. Egalement, David Arnold m’a déçu. Alors que la BO de Casino Royale était magnifique, ici c’est à contre-courant. On ne l’entend pas des masses et le Bond Theme se fait désirer tout du long jusqu'à l’entendre au générique de fin, une fois de plus.

Enfin bref, était-il utile d’injecter 230 millions de dollars pour ce film alors que Casino Royale n’en avait que 150 ? Surtout pour un rendu moindre, un film dont on aurait aimé plus de profondeur avec au moins un rallongement d’une quinzaine de minutes. Les avis sont partagés et chaque fan aura sa propre opinion. Celle-ci est la mienne…

James Bond reviendra !




News publiée par Guillaume le Tuesday 21 October 2008 à 12:47



Soyez avertis par e-mail lorsqu'une
nouvelle news est postée sur le site !



Commentaires



Content Management Powered by CuteNews

Checker Shells